" Sous l’écorce des pierres "
Création 2011 

le 4 février et 10 juin  à Meriel
15 septembre  à Auvers sur Oise

Cette création trouve ses racines dans l’œuvre de Penone, plasticien du mouvement Arte Povera. Une mise à nu de la matière, et d’un geste originel, sa démarche fusionnelle avec la nature, son intérêt pour y laisser son empreinte révèle un monde onirique dont on retrouve les traces dans un texte poétique "Respirer l’ombre"
Les matières brutes comme la pierre, le bois, la corde symbolisent dans ce lieu scénique un état originel, hors du temps, fondateur d’un chemin à construire. Mis a nu, dépouillé de toute narration, nous traversons un espace imaginaire mémoriel. L’indicible se dévide et tisse un labyrinthe dans l’infini des possibles, de formes à inventer, ouvert et fermé au mystère de l’émotion.

La pierre tombe, nos pieds frappent, et font surgir entre le ciel et la terre, le fil du temps qui s’enroule à l’infini. Le cœur se bat, souffle, le vent murmure, l’eau déplace la montagne égraine le sable et dessine notre chemin…mémoire de pierre.
Pilier et guide, le bois nous soutient et nous protège.
Un, deux, trois, ou quatre, nous rêvons, nous dansons dans un labyrinthe.  
Un fil nous relie, nos pieds glissent, la matière et l’espace vibrent et sont éprouvés:
Silence, signe... Les corps se mêlent et tissent des liens imaginaires autour de souvenirs communs. Écouter, regarder, la main nous guide, elle sait tout, le début, la fin, l’autre coté.




Photos Nina Hernandez